Doux comme le silence

Raphaël Guillet

Alice ressentit une once de découragement mais se ressaisit aussitôt. Ce fantôme, ils finiraient par le trouver un jour. Tout le monde commet des erreurs. Sans doute en avait-il déjà fait, mais lesquelles ? Elle fut intriguée par la présence d’un livre de William Faulkner dans la voiture du jeune conducteur dont on venait de découvrir le corps. Par rapport au profil esquissé de la victime, cet écrivain ne semblait pas vraiment correspondre à ses lectures, pensa-t-elle. Le titre du roman résonna soudain de façon étrange au regard de l’affaire : « Le bruit et la fureur ».

Alice Ginier, jeune inspectrice, aurait préféré tomber sur un cas moins compliqué pour ses débuts à la brigade criminelle : l’individu qu’elle recherche tue des inconnus qui ont pour tort, à ses yeux, de parler fort en public au téléphone. Il suit discrètement ces causeurs impudiques lorsqu’ils sortent du bistrot ou des transports en commun. Puis il les réduit au silence, loin de tout témoin.

Dans cette affaire, Alice ne retrouve rien de ce qu’elle avait appris à l’École des sciences criminelles de Lausanne, pourtant réputée dans toute l’Europe. Elle va devoir comprendre les motivations et les failles du tueur pour espérer le débusquer. Elle aussi aime le silence car elle a grandi à la montagne. Elle a les pieds sur terre. Mais cette jeune femme sensible et révoltée ne sortira pas indemne de cette première enquête à la Police judiciaire.

  • Version livre papier
  • 16 €
  • Format 15 x 23.5cm
  • 256 pages
  • noir/blanc
  • Couverture souple
  • Parution : 10 novembre 2021
  • ISBN 978-2-8289-1966-5

Actualités